Le livre blanc

Auteur : Bernard ANTOINE - Tabacologue - Addictologue.
Cabinet de Tabacologie : 20 rue du moulin vert 75014 Paris

Synopsis

En finir avec la cigarette ? Impossible ! me répondrez-vous ! Comment est-ce possible, en effet, de me priver de quelque chose qui non seulement me fait plaisir et m’est indispensable, mais qui, en plus, me rend particulièrement heureux ?

Pourtant, tel est le but de ce livre blanc, passeport pratique pour éclairer celles et ceux qui veulent en finir sereinement et définitivement avec la cigarette.

Je reçois à mon cabinet de nombreux fumeurs depuis 2007 et j’aide tous les jours des fumeurs à sortir de cette dépendance complexe et particulièrement perverse.

Le rêve secret de tout fumeur serait de pouvoir décider de ne fumer uniquement que les cigarettes qu’il estime bonnes et indispensables. Car, il ne faut pas s’y tromper, tous les fumeurs ou ex-fumeurs, comme moi-même, sont tombés dans le plus insidieux des pièges, auquel il est bien difficile de ne pas céder. Si chaque fumeur a son histoire personnelle, le premier chapitre est tristement banal.

Entre 13 et 16 ans, voire plus tôt désormais, on essaie, pour toutes les raisons du monde, bonnes ou mauvaises, sa première cigarette, chipée dans le paquet d’un parent ou donnée par un copain. Ce peut être par défi, pour faire comme les autres, ou même simple curiosité, essayer un plaisir adulte. Quelques-uns ont eu de la chance : ils ont trouvé l’expérience tellement mauvaise qu’ils n’ont pas recommencé, et sont restés à vie des non-fumeurs.

Si vous venez aujourd’hui sur mon site internet c’est que vous êtes probablement fumeur désireux de sortir de cette dépendance.

Je vous invite à me laisser votre adresse mail et vous recevrez prochainement ‘le livre blanc de l’EX-Fumeur’, une première étape qui peut vous aider pour renforcer votre détermination.

A très bientôt,
Bernard ANTOINE

Je souhaite recevoir gratuitement le Livre blanc de l’EX-Fumeur sur ma boite mail.

Sommaire

  • Avant-propos
    • Idées reçues fausses
    • Idées reçues vraies
  • Introduction
  • Petite histoire du tabac
    • Christophe Colomb
    • En Europe peu après
    • Les opposants au tabac
    • Le stade industriel
  • L’addiction
    • Les réflexes conditionnés
  • Le grand régulateur : le cerveau
    • L’automatisme ou le robot intérieur
    • Le cerveau rationnel : « Il faut que… »
    • Le cerveau affectif : « J’ai envie de… »
  • Les conflits cognitifs
    • Association/dissociation
    • La maturation
    • La peur d’arrêter
    • La peur de grossir
    • J’arrête de fumer sauf la dernière
    • Edgar et le plaisir sublime
  • Le b.A-BA
    • Les bons conseils aux fumeurs
    • Apprendre à être ex-fumeur
    • Les bénéfices de ne plus fumer
  • Les aides aux fumeurs
    • Les substituts nicotiniques
    • L’hypnose
    • L’acupuncture
    • Les médicaments
  • Recommandation aux femmes enceintes
  • Lettre aux ados
  • Conclusion

Extraits du livre blanc

Message aux femmes enceintes

Mon propos n’est pas de vous expliquer ici les raisons pour lesquelles il est indispensable de ne pas fumer dès le début d’une grossesse. Toutes les futures mères sont informées des risques encourus par le fœtus. Pendant cette période, la grande majorité des femmes décident d’arrêter le tabac et y parviennent assez facilement.

La lecture des pages précédentes vous aidera à mieux comprendre pourquoi, à ce moment-là, vous n’éprouvez pas de grandes difficultés à vous priver de vos cigarettes. C’est tout simplement parce que vous avez la volonté de ne pas nuire à votre bébé et que cette volonté est plus forte que les appels du cerveau-automate et du cerveau affectif, ce dernier s’efforçant de vous porter vers le soi-disant plaisir de fumer.

Malheureusement, il m’arrive souvent de recevoir de jeunes mères, quelques semaines ou quelques mois après leur accouchement, qui regrettent d’avoir repris leurs habitudes à l’égard du tabac. Les études épidémiologiques confirment que 50 % des jeunes femmes se remettent à fumer après leur accouchement ou après la période d’allaitement. Que s’est-il passé ?

Neuf mois d’arrêt étaient largement suffisants pour faire disparaître les automatismes, et la dépendance due à la nicotine avait cessé au bout de quelques jours. Mais vous aviez seulement cessé de fumer pour une raison extérieure à vous-même, celle de la santé de votre enfant. La moindre reprise d’une cigarette réactive très vite le « robot à fumer ». C’est reparti de plus belle, votre consommation habituelle se réinstalle à nouveau.

C’est bien dommage, neuf mois sans fumer, vous étiez théoriquement tirée d’affaire, il n’y avait plus de dépendance tabagique ! Vous avez laissé filer une belle occasion de vous débarrasser du tabac !

J’encourage donc vivement toutes celles qui cessent de fumer pendant leur grossesse à se faire aider, pendant cette période, par un thérapeute formé à l’addiction tabagique. Cela vous permettra de ne pas avoir à refaire une tentative d’arrêt après votre accouchement, alors que le plus fastidieux, c’est-à-dire tout le travail de déconstruction des automatismes, avait pourtant été réalisé.

Lire la suite

Message aux ados

Chaque année, un nombre non négligeable d’entre vous va faire face à une épreuve cruciale : sa première cigarette. Certains, d’emblée, vont la refuser ; d’autres essayeront à nouveau un peu plus tard – les plus chanceux d’entre vous vont tousser et s’étouffer avant de pouvoir inhaler, ou trouver tout simplement cela tellement mauvais qu’ils n’auront aucune envie d’y revenir. D’autres, enfin, beaucoup même, et trop de toute façon, vont considérer que ce n’est qu’un premier essai.

Essayer de fumer n’a rien de catastrophique, et vous n’avez pas à vous sentir coupable (ou au moins pas trop, car généralement vous avez enfreint un interdit parental qui n’avait pas été édicté pour votre seul déplaisir !), c’est persévérer qui l’est, c'est-à-dire devenir un vrai FUMEUR.

Vous avez deux questions à vous poser : « quel plaisir en ai-je tiré ? », et surtout « pourquoi je l’ai fait ? ».

Une étude auprès d’un grand nombre de garçons et de filles de 12 à 16 ans a donné ces résultats : aucun, mais absolument aucun d’entre vous n’a mis en avant le plaisir de la cigarette dans son choix de devenir fumeur ou fumeuse !

À la question du pourquoi, les réponses sont peut-être moins explicites, mais tournent autour des mêmes arguments : la volonté de s’intégrer dans le groupe et aussi la rébellion contre l’autorité en général.

Pour s’intégrer à un groupe, vous verrez par vous-même qu’il n’est pas nécessaire d’en adopter tous les comportements, et que montrer sa propre personnalité peut être, au contraire, un excellent atout pour se faire accepter et respecter.

La rébellion est la répétition indéfinie du conflit des générations, qui permet le continuel renouvellement d’une société, sa créativité. Elle n’est donc nullement condamnable – tant qu’elle respecte lois et usages et ne se transforme pas en violence inutile –, mais n’en concluez pas trop vite que vous avez raison.

À juste titre, vous détestez les ARNAQUES, mais là, c’est doublement que vous allez être arnaqué. Premièrement, et vous vous en doutez, vous allez offrir votre argent de poche à l'industrie du tabac au lieu d’acquérir ce qui pourrait vous faire réellement plaisir ; il ne vous restera que vos mégots à contempler.

Secondement, et c’est beaucoup plus grave, vous avez affirmé votre LIBERTÉ en décidant de devenir fumeur ; mais c’est comme ESCLAVE que vous allez désormais fumer chaque cigarette l’une à la suite de l’autre, non pour vous faire plaisir, mais parce que vous en aurez désormais constamment BESOIN.

À votre âge, il est très facile d’arrêter ; plus le temps passe, plus c’est difficile : ne construisez pas vous-même votre propre piège, dans lequel vous allez éternellement tourner comme un rat de laboratoire.

Il est si facile de faire encore le choix de la liberté, existe-t-il une seule raison qui vaille de la refuser ?

Soyez rebelle en refusant de tomber dans ce piège, et réjouissez-vous de cela !
Vivez de longues et belles années.

Lire la suite

Je souhaite recevoir gratuitement le Livre blanc de l’EX-Fumeur sur ma boite mail.